Biographies d'artistes contemporains

Les oubliés de l'histoire
A l'aube des années 80 une poignée d'artistes fauchés décidèrent de conquérir Paris afin de réaliser leur grand rêve .. que Paris redevienne la capitale de l'art.
Comme dans toute grande idée il y a toujours quelque chose qui cloche ils prirent le nom d'ART- CLOCHE et voici leur histoire.

Le soir est triste et froid -
La lune solitaire donne comme à regret ses rayons à la terre:
Le vent de la ville jette un cri déchirant -
Le flot de l'art semble une voix qui pleure -
Et la cloche des musées fait vibrer d'exposition en exposition -
Dans le ciel nuageux son glas de fin de règne - C'est le ur Novembre -
Au fond de l'atelier on entend chaque artiste affûter ses pinceaux.
C'est sur cette terre de désolation qu'à l'aube des années 80 une poignée d'artistes fauchés décidèrent de conquérir Paris -Armés de leurs boîtes de couleurs ils montèrent à l'assaut de la capitale endormie:
Cet art nomade de l'urgence - du quotidien - de la place publique -de la vie de tous les jours.
Où le bien et le mal se retrouvent et s'affrontent :
Où l'amour et la haine se rencontrent et s'accouplent :
Où la joie et la peine s'expriment et communient :
Où le beau et le laid s'aiment et s'unissent. Car     .
Tant qu’y'a d'la CLOCHE - y'a d'la vie Tant qu’y'a d'l’ART-CLOCHE - y'a d'l'espoir
Descendant de leurs lointaines montagnes - Animés de leur amour de l'art - ils arrivèrent de partout.
Pékin - Moscou - Shanghai - Minsk - Venise - Meknès - Montréal- Rome - Berlin - New-York - Porto - Bordeaux - Bourgogne -

Ils s'appelaient- Pawlowski - Starck - Schurder - Lolochka - Saban - Milovskaya - Yankel - Pilar- Yane- Barbanti - Shigéo - Leuck –  Smirnoff -Till- Zbona - D'autres beaucoup d'autres vinrent les rejoindre.

Cette avant-garde sauvage des années de détresse apporta un souffle salutaire et salvateur à l’art: formolé de ce siècle déclinant -

Henri Schurder
Lire la suite...

 

 

 

Lolochka est une des artistes majeurs du groupe Art Cloche fondé en 1981 véritable Bateau Lavoir des Temps Post-Modernes dont on commence à mesurer, avec le recul du temps, la véritable révolution artistique. Ces artistes venus de tous les pays ont joué un rôle essentiel dans l'histoire de l'art du XXème siècle, il nous est apparu important de les citer au début de la Biographie de LOLOCHKA afin de comprendre l'importance de ce mouvement : Beuys - Raynaud - Debord- Brelingard - Lolochka - Camargo - Smirnoff- Till - Daub - Rodier - Pawlowski - Rodrigues - Saban - Henri Schurder - Schlenther - Triton - Bob Shigeo - Vorobiov - Starck - Von Euge - Milovskaya - Yankel Pilar- Yane- Barbanti - Shigéo - Smimoff-Till - Hector Leuck - Zbona - Daub - Schlenter

Lolochka Icone ou l

Lire la suite...

La sombre lumière intérieure d'Oleg Goudcoff :  L'art nous implique, requiert plus que le regard. C'est l'intelligence et la vigilance de toutes nos facultés qu'il sollicite.
 " Oubliez moi, et faîtes votre travail ! "A qui s'adresse Oleg Goudcoff ? A vous, à nous, à tous les visiteurs du monde qui interrogent le peintre sur le sens de son œuvre et sur celui de toutes les œuvres de tous les artistes du monde.
Regarder ce n'est pas seulement recevoir, c'est percevoir, prendre, s'ouvrir. C'est aussi se commettre, se compromettre à travers la peinture.
Regarder ? Un devoir d'humilité ! C'est apprendre, comprendre, accepter. Goudcoff balaye d'un revers de la main la subjectivité comme la relativité de la perception. Il faudra un beau jour se décider à bannir tout rapport émotionnel, tout sentimentalisme dans notre relation à l'œuvre.
Et si tant est que ces notions interviennent inévitablement, il faut savoir les taire, les dépasser, pour que s'accomplisse le vrai travail du regard. C'est la grande leçon d'Oleg Goudcoff.  Mieux, une exigence. Car il appartient au spectateur de « finir le travail » selon sa propre expression. Sa peinture est une latence, une attente, une vacance. A nous d'y répondre, de la remplir. Elle est en même temps un appel, une aspiration, un recours. Mais la relation s'établit sur l'interdit de la parole. Elle se construit sur un déni obstiné, insistant de justification. La peinture n'est pas un art de compromis, pas plus que de repliement sur des convictions, esthétiques ou autres.

Exposition en cours au 24 rue de Penthièvre Paris 75008 , visite sur rendez vous avec Sophie Alexinsky Présidente du Comité OLEG GOUDCOFF 06 13 24 84 16 - Sophie Alexinsky alexinsky.goudcoff(at)gmail.com

Oleg Goudcoff huile sur toile 146 x 114 cm

Oleg Goudcoff huile sur toile 146 x 114 cm - sans titre

Lire la suite...

 

 

 

 

Peintre britannique née en 1949, à  CORDOBA en ARGENTINE, Lia de Fontenelle, Princesse Frédéric de Broglie  peint depuis l’âge de 4 ans, peintre néo-figuratif et conceptuel, elle participe aux grands évènements de notre temps depuis la chute du mur de Berlin.

Elle partage on temps entre Londres et New-York.

Créateur à l'identité forte ses oeuvres figurent dans de nombreuses collections privées internationales.

Lia de Fontenelle 
Lire la suite...

Né le 11 mars 1925 à Saint-CLoud (Hauts-de-Seine). Claude Marechal huile sur toile 27 x 22 cm de 1959
Claude Maréchal est élevé dans la maison dans laquelle il a vécu une grande partie de sa vie. Une partie de son enfance se passe dans son jardin.
Il fait ses études à Saint-Cloud, au lycée, tout en marquant un grand intérêt pour le dessin.
Les vacances, passées chaque année en Bretagne, vont déterminer un attachement profond pour cette région
En 1946, abandonne ses études de droit pour se consacrer définitivement à la peinture.
Après un voyage fait aux Etats-Unis en octobre/novembre 1982, décide de s'installer à New York en 1983.

Cet artiste de grand talent soutenu par la Galerie Dubourg dans les années 60 avait exposé en 1955 à la Galerie Charpentier et Galerie Simone Heller.

 ***

Lire la suite...

Edgar Stoebel portrait de l

 

 

 

 

 

 

 

Edgar Stoëbel ( de son vrai nom Teboul Ichoua René ) est né à Frendah  près d’Oran en Algérie le 21 décembre 1909 décédé à Paris en décembre 2001 -  Stoëbel étant son nom d’artiste.

Très jeune il a été attiré par la musique et les arts graphiques, ces deux formes d’art ont été tout au long de sa vie étroitement liées et ont donné à son art cette dimension musicaliste et rythmée.

« Au fond c’est grâce à mon père que je suis devenu peintre, il a vécu intérieurement ses rêves, à Noël je trouvais dans la cheminée une boite de pastels, je me rappelle que vers l’âge de 10 ans je faisais des dessins et des copies de dessins, un jour j’ai fait un petit dessin représentant une femme nue, et ma mère curieuse de voir ce que je faisais s’est approchée de moi et quand elle a vu mon dessin elle a été choquée que je puisse faire un tel dessin à mon jeune âge et elle m’a tapé. La femme aura toujours été pour moi une source d’inspiration, elle est toujours présente dans mes œuvres. »

Stoebel Pianiste de JazzEdgar Stoëbel Le Pianiste de Jazz Figura-synthèse

« Mon père aimait la musique, il voulait constituer avec ses enfants un orchestre, il voulait que moi je fasse du violon, mon frère aîné du piano et un autre devait se consacrer au violoncelle. Je suis né avec la musique qui a bouleversé ma vie et l’art graphique. »

A Oran il crée un petit conservatoire avec 17 musiciens, une association de musiciens, et dirige un orchestre en tant que chef d’orchestre, mais il sent très vite qu’il ne progressera pas s’il ne part pas à PARIS.
Afin de travailler la musique il arrive à PARIS en 1931 et travaille avec le professeur  Léon Eugène MOREAU Grand Prix de Rome qui lui apprend l’harmonie, le contrepoint, la fugue et le piano jusqu’en 1939 déclaration de la guerre, mobilisé, il rejoint son corps d’infanterie où il est réformé temporairement au Conseil de Réforme.

A la suite de cela et de la montée du nazisme il repart en Algérie en 1940, où il  peindra et dessinera, puis dirigera un orchestre jusqu’en 1942.

Lire la suite...

Heriberto CUADRADO COGOLLO was born in Cartagena de Indias (Colombia) on September 29th – 1945.

1957-1961 Studies at the Cartagena de Indias Academy of Fine Arts.

1960-1963 – He realizes many portraits during this period and becomes a member of the group  « Los 15 ».

1964 – He is awarded a grant for Europe.

1964-1965 – Takes residence in Madrid (Spain). Follows as an auditor the art classes at the San Fernando School.

1966 – Moves to Paris (France).

1970 – While collaborating with the French editor Georges Visat, he makes friends with the famous surrealist painter
Roberto Matta who suggests that he chooses his mother’s name – COGOLLO – to sign his paintings.
During this same period he is befriended by the poet José Pierre who later on, in 1973, will write the preface of his first catalogue.

1973 – His first individual exhibition The World of a Nohor is put on by the Parisian art gallery Suzanne Visat. Two important encounters mark this event, the first being the
start of a long friendly collaboration with two more poets Ted Joans and Joyce Mansour. The second being the meeting with the French publisher/collector Daniel Filipacchi.

1975 – In parallel to his painter activities, he begins his long and successful illustrator career, under his father’s name – CUADRADO – collaborating mainly with Lui and Playboy, both monthly magazines published by Filipacchi.

Hériberto Cogollo (né en 1945) huile sur toile dimensions 162 x 130 cm signée en bas à droite et datée IX 73 Au dos étiquette Galerie EDITIONS GEORGES VISAT 13, rue du Dragon PARIS 6ème. Fourni le Catalogue de l’exposition du 4 mai au 6 juin 1973 : Cogollo Le monde d’un Nohor Galerie Suzanne VISAT Hériberto Cogollo (né en 1945) huile sur toile dimensions 162 x 130 cm signée en bas à droite et datée IX 73 Au dos étiquette Galerie EDITIONS GEORGES VISAT 13, rue du Dragon PARIS 6ème.
Fourni le Catalogue de l’exposition du 4 mai au 6 juin 1973 : Cogollo Le monde d’un Nohor Galerie Suzanne VISAT
Lire la suite...

Eliane Rosso (Française 1928 - 1994)

Eliane Rosso est une artiste peintre, graveur, illustratrice et lithographe française née en 1928 à Paris.
Rosso fait ses études à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. Marquée par la querelle entre l’abstraction et le réalisme qui fait rage dans l’immédiat après-guerre, elle commence à produire une œuvre qui intègre les principes du cubisme tout en gardant les références au sujet et à la figuration, dans la lignée d’un Jacques Villon.
En 1954, elle remporte le Prix de la Casa Velasquez, et fait partie bientôt des jeunes artistes femmes les plus remarquées par la critique.
Elle remporte le Prix du Dôme en 1958 et en 1959 est sélectionnée par le jury pour participer à la première Biennale de Paris, au Musée d’Art moderne de la ville de Paris. Peu à peu, elle se tourne vers l’abstraction et y déploie une palette aux coloris très chauds. Elle  crée un univers de formes réfléchies et structurées,  aux contours arrondis, qui allie puissance des contrastes colorés et profondeur formelle. Elle expose régulièrement au Salon des Artistes indépendants.
Elle a participé à de nombreux salons et expositions notamment  à  l’ Académie Gérard Mourgue  l’ Hotel Hilton, la Fondation Taylor, les Salons Biennale de Paris.
Elle est présente dans des collections françaises et internationales.

MUSEES : ses œuvres sont présentes au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris et au Musée de Saint-Etienne et au Musée de Conches (Eure)

PRIX
1954 - Casa Velasquez
1958 - Prix du Dôme
1959 - Première Biennale de Paris. –

BIBLIOGRAPHIE
Éliane Rosso Les Cahiers D'Art-Documents -
Numéro 210 - 1964 Cailler, Pierre
Edité par Éditions Pierre Cailler, Genève (1964)
Biographie de peintre Éliane Rosso, le contenu comprend la signature de l'artiste, préface de Robert Vrinat, chronologie, bibliographie, collections des musées, l'histoire de l'exposition, commentaires de la presse et autres.

Eliane Rosso 162x130 - Vente d

Eliane Rosso Huile sur toile 162 x 130 cm

Lire la suite...

Salvatore Gallo was born in 1928 in Vittoria in Sicily He studied in Turin with Carlo Carra from 1946-49. He then went to study in Mexico with the Mexican artist David Siqueiros fom 1955 -1957.
Gallo moved to New York USA in 1958 where he had his first major show at the Chiser Gallery. And began a collaboration with his cousin Frank Gallo Professor of Art at Boston University. Upon, completing several major commissions together. They had a major exhibition of work in Tel Aviv, Israel. In 1964 he left the States to move to Paris.
In 1965 he held his first major show at "' L’Academie Dufaux"' Paris. At the same time he took part in the Major exhibition “Art Fantastique” at the Langlois Gallery in Paris.
He received major recognition when he exhibited his sculptures At the Italian Embassy in Paris and at the musee d”Art Moderne. In 1969 he participated in the exhibition "Since Rodin" where he was presented with the Medalle de bronze.
In 1970 he was honoured further in recognition of his work with the Medaille d’argent a la Biennale Internationale de Juvisy.
Then in 1972 he won the Medaille d’ora la Biennale Internationale de Juvisy, culminating with the honour Eme Grand Prix de Juan-les Pins. He started working at his new studio at La Maison des Artistes in Nogent sur Marne Paris
Awards and commissions from 1975–1996 Medaille d’or au 14 eme salon International de Paris Sud de Juvisy. 1975 Participated in the 50th anniversary of the group of de Grear at the Chateau de Montvillargenne.
It was in this year that Salvatore Gallo and his cousin Frank Gallo worked on a number of projects in the states including monuments in Dallas, Texas, as well as several sculptures for the Play Boy Club of America

Salvatore Gallo Sculptor 1928-1996

Salvatore Gallo oil on canvas 97 x 130 cm

Lire la suite...

 

J'ai découvert il y plus de 25 ans, Michel Patrix qui est un des artistes les plus importants dans l'histoire de l'art des années 40-50  grâce à Emmanuel David auquel je rendrai hommage sur ce site en publiant un essai de biographie. Michel Patrix est né le 25 mai 1917 à Cabourg dans le Calvados et décédé le 4 mai 1973 à Gonneville-sur-Scie en Seine-Maritime. Après avoir étudié à Castelsarrazin et obtenu son baccalauréat, il se fixa à Bordeaux, où il exerça divers « petits métiers ». Il a été mobilisé dans l’Armée française de 1937 à 1941, et après avoir été démobilisé, il est « monté » à Paris afin d’exercer sa passion pour la peinture et d’y consacrer tout son temps.

Il senti le besoin de maîtriser parfaitement la technique picturale et fréquenta avec assiduité l’Académie de l’Atelier André Lhote, auprès duquel il découvrit sa propre écriture imprégnée de l’influence cubiste alors prégnante sur l’Ecole de Paris.

Il rencontra, ainsi dès 1943, les jeunes artistes du groupe de l’Échelle dont il ne se séparera plus, y prenant d'ailleurs aussitôt une position dominante, écoutant avec eux les conseils amicaux d'Othon Friesz.:

Michel Patrix huile sur toile de 1954 dimensions 100 x 81 ancienne Collection Emmanuel David - Collection Patrick Reynolds
Lire la suite...
 

LE MUSEE PRIVE

tél: (33) 09 75 80 13 23
Port.: 06 08 06 46 45

 
Le Musée Privé Magazine d
 

 Patrick Reynolds
Directeur de publication

  art à Paris - LE MUSEE PRIVE
 

sur rendez-vous à la demande

Visitez notre boutique sur artprice

Visitez notre boutique sur ebay


CHERCHER SUR NOTRE SITE

 

artprice