Le Musée Prive - Art Magazine

Hassan El Glaoui 1924-2018
MOROCCAN
LA SORTIE DU ROI
signed (lower right)
gouache on canvas 120 by 180 cm., 47¼ by 70¾in.

Modern & Contemporary African Art
02 April 2019 | 2:00 PM BST
London

Estimate 80,000 — 120,000 GBP
LOT SOLD. 137,500 GBP soit 158.927 EUROS

Acquired directly from the artist by the present owner in 2005

Literature
Matisse Art Gallery, Hassan El Glaoui: L’Homme et l’Artiste, Marrakesh, 2005, cat. No.27, illustrated in colour p.90
Catalogue Note
Hassan El Glaoui was born in 1924 to the last Pasha of Marrakech, Thami El Glaoui. Known as ‘The Lord of the Atlas’, Thami El Glaoui received official delegations from across the world, impressing his guests with extravagant banquets complete with Moroccan dancers and musicians. Amongst his many visitors was British Statesman Sir Winston Churchill, who visited Morocco for the first time in the winter of 1935. The two statesmen became fast friends and remained close until the Pasha’s passing in 1956. Churchill’s travels to Morocco resulted in him crossing paths with Thami’s son, the young Hassan El Glaoui. Impressed by his talent, Churchill convinced Hassan’s father to allow him to pursue a career in the arts. Hassan El Glaoui’s daughter, Touria El Glaoui, recounts the moment Churchill first saw her father’s work in Marrakesh:

‘There was little sensitivity and understanding regarding my father’s desire to be a painter or an awareness for my father’s talent. When Sir Winston Churchill visited my grandfather in 1943, he saw my father’s work in his office and encouraged my grandfather to support his son’s painting. A painter himself, Churchill showed that you could be a statesman and still, ‘paint on the side.’

These encouragements from Churchill lead El Glaoui to study and live in Paris for fifteen years. The unlikely relationship between Churchill and Hassan El Glaoui played a significant role in both of their artistic endeavours. Churchill was very inspired by Moroccan landscapes and often featured mosques and local street scenes of the ‘ochre city’ in his works. The exhibition Meetings in Marrakech, at Leighton House London in 2012, tells the unexpected story of their friendship portrayed alongside celebrated works of both Hassan El Glaoui and Winston Churchill.

Hassan El Glaoui 1924-2018 MOROCCAN LA SORTIE DU ROI signed (lower right) gouache on canvas 120 by 180cm., 47¼ by 70¾in. Sothebys
Lire la suite...

Exposition du 5 avril 2019 au 11 mai 2019
Vernissage le 4 avril 2019 à partir de 18h
Galerie Laurent Strouk, 2 avenue Matignon 75008 Paris
Tel. : 01 40 46 89 06 email : galerie(at)laurentstrouk.com
http://www.laurentstrouk.com/ 

Ici, en 2019, dans la Galerie Laurent Strouk, Antonio Seguí propose des surfaces rondes et carrées, des tableaux colorés, vifs, allègres et des teintes intenses surprennantes.
Toutes les oeuvres carrées sont peintes en une technique mixte sur toile. Les autres oeuvres sont rondes ; les tondos sont peints à l’acrylique sur bois découpé.
En 2019, les surfaces rondes et carrées de Seguí se retrouvent. Les cercles mettent en évidence le Soleil et la Lune. Les mystiques représentent souvent Dieu comme un cercle dont le centre se trouve partout, la circonférence nulle part et qui fait preuve d’une perfection inaccessible à l’humain. Le cercle ne connaît ni début ni fin, ni direction, ni orientation.
Le contraire symbolique du cercle serait le carré qui représente le monde terrestre, humain et matériel. Le carré permet aux humains de s’orienter dans l’espace. Le carré établit un système de coordonnées ; il impose une structure au chaos...
En 2017 et 2018, Antonio Seguí travaille sur une étrange garde-robe circulaire. Une armoire dans laquelle on aurait rangé des robes, des vestes et des pantalons masculins, des sous-vêtements de femmes et d’hommes, des chapeaux.

Antonio Segui
Lire la suite...

LE MUSEE PRIVE CREE EN 1994 PAR PATRICK REYNOLDS OUVRE SON DEPARTEMENT VENTES EN LIGNE POUR VOUS AIDER A VOUS CONSTITUER UNE COLLECTION OU VOUS PERMETTRE DE VENDRE VOS TABLEAUX EN LIGNE
LE MUSEE PRIVE CREATED IN 1994 BY PATRICK REYNOLDS OPENS ITS SALES DEPARTMENT ONLINE TO HELP YOU
BUILD A COLLECTION OR ALLOW YOU TO SELL YOUR ART WORKS ONLINE

levee1970 73x53id50g

John Harrison Levee (1924-2017) technique mixte sur panneau dim. 53 x 73 cm
signée au crayon du monogramme JL 70 en bas à gauche contresignée au dos datée 1970
et intitulée Idea XXXXX reproduite au catalogue raisonné en ligne sous la référence
CRJL1970 N°02 CATALOGUE RAISONNE JOHN LEVEE
PRIX : 7600 EUR

levee1970 550x725 id49h

John Harrison Levee (1924-2017) technique mixte sur panneau dim. 55 x 72,5 cm
signée au crayon du monogramme JL 70 en bas au centre contresignée au dos datée 1970
et intitulée Idea XXXXIX reproduite au catalogue raisonné en ligne sous la référence
CRJL1970 N°04 CATALOGUE RAISONNE JOHN LEVEE
PRIX : 7600 EUR
   

Georges Chavanne gouache 50 x 65 cm

Georges Chavanne gouache 50 x 65 cm signée en bas à droite
voir la Biographie de Georges Claude CHAVANNE (1912-1990)
PRIX : 450 EUR

Georges Chavanne gouache 50 x 65 cm

Georges Chavanne gouache 50 x 65 cm signée en bas à droite
voir la Biographie de Georges Claude CHAVANNE (1912-1990)
PRIX : 450 EUR

Mogniat Duclos dessin 28x44 signé du cachet

Bertrand Mogniat-Duclos (1907-1987) dessin au crayon
dimensions 28 x 44 cm voir la biographie de l'artiste

PRIX : 190 EUR

Mogniat Duclos 28x45 cm

Bertrand Mogniat-Duclos (1907-1987) dessin au crayon
dimensions 28 x 45 cm voir la biographie de l'artiste

PRIX : 190 EUR

levee2000 185x120avril1h

John Harrison LEVEE (1924-2017) Technique mixte sur panneau dimensions 185 x 120 cm signée en bas à droite et datée 2000 reproduite page 56 dans le livre catalogue de l'Exposition "D'Amérique et de France 3 peintres Joe Downing - John-Franklin Koenig -John Levee au Musée des Beaux Arts de Saint Lô du 4 juin au 30 août 2004. Contresignée au dos Avril I 2000. Etiquette au dos du Musée de saint Lô. CRJL2000 N°02 CATALOGUE RAISONNE JOHN LEVEE

PRIX : 140.000 EUR

Ilana RAVIV (1945) girl on a wooden horse acrylique sur toile de 2002 dim.102 x 76,5 cm signée en bas à droite Rétrospective au Moscow Museum of Modern Art du 24 décembre 2008 au 18 janvier 2009

Ilana RAVIV (1945) girl on a wooden horse acrylique sur toile de 2002 dim.102 x 76,5 cm signée en bas à droite
Rétrospective au Moscow Museum of Modern Art du 24 décembre 2008 au 18 janvier 2009
Prix : 8500 EUR

Lire la suite...

Lucio Fontana On the Threshold

Exhibition Dates:
January 23–April 14, 2019
Exhibition Location:
The Met Breuer, Floor 3, Floor 5 and The Met Fifth Avenue Gallery 913
https://www.metmuseum.org/ 

Lucio Fontana: On the Threshold—the first retrospective of the artist in the United States in more than four decades—will reassess the legacy of this key postwar figure through a selection of exquisite sculptures, ceramics, paintings, drawings, and environments made between 1931 and 1968. The founder of Spatialism and one of the most innovative artists of the 20th century, Lucio Fontana (1899–1968) is widely known for a series of slashed paintings from 1958 known as the Cuts (Tagli) that became symbols of the postwar era. The exhibition at The Met Breuer will present extraordinary examples of this iconic series, and will also explore Fontana’s beginnings as a sculptor and his pioneering work with environments, contextualizing the radical nature of the Cuts within his broader practice.

The exhibition is made possible by The International Council of The Metropolitan Museum of Art.

Additional support is provided by the Jane and Robert Carroll Fund and the Aaron I. Fleischman and Lin Lougheed Fund.

It is organized by The Metropolitan Museum of Art in collaboration with the Fondazione Lucio Fontana.

Lucio Fontana (Italian, 1899-1968). Spatial Concept, Expectations, 1959. Oil on canvas. Olnick Spanu Collection © 2018 Fondazione Lucio Fontana/Artists Rights Society (ARS), New York/SIAE, Rome

Lucio Fontana (Italian, 1899-1968). Spatial Concept, Expectations, 1959. Oil on canvas. Olnick Spanu Collection © 2018 Fondazione Lucio Fontana/Artists Rights Society (ARS), New York/SIAE, Rome

Lire la suite...

Jean-Baptiste Huynh
WOMAN Portrait de la beauté
18 février – 11 mai 2019
18 February – 11 May 2017
Ouverture lundi 18 février de 14h à 18h
The gallery will be opened Monday 18 February from 2 – 6pm
Galerie Lelong & Co.
13, rue de Téhéran, 75008 Paris
38, avenue Matignon 75008 Paris
info(at)galerie-lelong.com   
+ 33 1 45 63 13 19  
www.galerie-lelong.com

WOMAN, projet artistique de Jean-Baptiste Huynh mené de 2018 à 2020, met en lumière la beauté du visage de la femme. Le portrait est au cœur de l'œuvre de Jean-Baptiste Huynh depuis 25 ans. WOMAN s'inscrit dans la continuité de l'étude qu'il a réalisée sur le visage à travers les âges et les grands ensembles culturels, de 1996 à aujourd'hui (Chine, Corée du Sud, Ethiopie, Inde, Iran, Japon, Kazakhstan, Mali, Ouzbékistan, Pérou, Vietnam...).
 
Du 18 février au 11 mai 2019, la Galerie Lelong & Co. invite Jean-Baptiste Huynh à présenter WOMAN - Portait de la beauté, une série de photographies pour la plupart inédites dans son espace avenue Matignon. « Etant artiste visuel, photographe, c'est naturellement par le regard, par l'interprétation du réel grâce à la lumière que j'explore la question de la beauté. Elle nourrit mon travail depuis ses fondements il y a trente ans et est aujourd'hui le sujet même de l'étude photographique que je mène sur la beauté du visage de la femme dans son universalité, son authenticité et son intemporalité à travers le monde. Comment sublimer ce qui est beau ? Comment sublimer ce qui ne l'est pas ? Pourquoi ? Et la beauté, la laideur, existent elles en soi ? Parallèlement, je réalise une série d'interviews auprès de personnalités d'horizons variés - actrice, neuroscientifique, poète, musicien, grand couturier, architecte, galeriste, grand collectionneur, modèle - auxquelles je demande : Qu'est-ce que la beauté ? – Qu'est ce que la beauté représentée par l'artiste ? » Jean-Baptiste Huynh.

Jean-Baptiste Huynh Woman - Ethiopia 1, 2018.  Tirage baryté jet d

Jean-Baptiste Huynh Woman - Ethiopia 1, 2018.
Tirage baryté jet d'encre 5 exemplaires. 180 x 180 cm
Woman - Ethiopia 1, 2018,
inkjet on Baryta paper, 180 x 180 cm, edition of 5
Lire la suite...

" Le temps de s'en apercevoir ", le titre du livre de Emmanuel de Waresquiel, prix littéraire 2019 du café Les Deux Magots, pourrait bien être la devise du café le plus emblématique de Paris. S'apercevoir de quoi ? Que la littérature et Les Deux Magots ont une histoire non pas parallèle, mais une histoire commune, liée l'une à l'autre, voire imbriquée l'une dans l'autre, le célèbre café s'identifiant comme le lieu de l'avant-garde des mouvements intellectuels .

Premiers clients que la littérature a retenus, Verlaine et Rimbaud s'y croisent, échangent regards et mots et s'y attablent .
 Les surréalistes emmenés par André Breton, y établissent leur quartier dans les années 20 ; refusant le conformisme du Prix Goncourt, ils décident, en 1933, de créer un nouveau prix littéraire « Le prix des Deux Magots » qu'ils décernent à un jeune inconnu, Raymond Queneau pour son livre " Le chiendent ".
 Intellectuels et artistes, révoltés, révolutionnaires ou anticonformistes les rejoignent pour témoigner de leur refus de l'académisme; Les Deux Magots peut s'enorgueillir d'accueillir à la fois Picasso et Fernand Léger, Prévert, Gide et Aragon, mais aussi l'auteur américain le plus amoureux de Paris et ses cafés, Hemingway qui immortalise cette atmosphère si particulière du Quartier latin dans " Paris est une fête ".
 Après guerre, c'est la grande époque du couple Sartre-Beauvoir dont les débats avec leurs amis existentialistes enflamment les nuits de Saint-Germain des Prés .

 Prémonitoire, Baudelaire écrivait : " La vie parisienne est féconde en sujets poétiques et merveilleux. Le merveilleux nous enveloppe et nous abreuve comme l'atmosphère ; mais nous ne le voyons pas." Ainsi, Les Deux Magots est devenu LE café des intellectuels et de ceux, et ils sont nombreux, qui souhaitent les voir, les écouter et leur parler.
" Le temps de s'en apercevoir ", un mythe est né.

Francoise Forgerit

Les Deux Magots & SENS communication

Partout dans la presse on affiche des prix records dans les ventes aux enchères internationales aussi bien en France qu’à l’étranger, pour des artistes de notoriété internationale: avec ces résultats on fait un buzz qui laisse croire que les œuvres d’art valent cher, et se vendent facilement.
La réalité est toute autre : 80% des ventes mondiales aux enchères se font à moins de 6000 € et même 50% des ventes se font à moins de 1000 € alors que le marché de plus de 135.000 € ne représente que 2% du marché et au-delà de 300.000 € ce marché n’est que de 1%. Alors de quoi parle t'on ?
C’est le grand mensonge du marché de l’art qui laisse entendre qu’il faut payer cher les chefs d’œuvre.
Les vrais collectionneurs eux savent que l’on peut acquérir un chef d’oeuvre d’un artiste connu pour moins de 3000 € : vous en aurez la preuve en vous promenant à Drouot dans les ventes aux enchères ou chez les marchands, ateliers d'artistes, galeries et foires d'art.
Les prix des œuvres de haut niveau vont-ils baisser : la réponse est oui, la baisse a déjà commencé :

Le 20 juin 2018 une œuvre de Picasso chez Christies Londres
Femme dans un fauteuil (Dora Maar) (1942)
Peinture, Huile/toile, 92 x 73 cm
Estimée: 20 489 256 € à 28 457 300 €
S’est vendue au marteau 19 350 964 €

Le 19/06/2018 chez Sotheby's Londres une œuvre de Picasso,
Buste de femme de profil (Femme écrivant) (1932)
Peinture, Huile/toile, 116,3 x 73,5 cm
Dont on attendait 45.000.000 € a été vendue au marteau: 27 312 432 €

Le 19/06/2018 chez Sotheby's Londres une œuvre de Picasso,
Le peintre et son modèle (1964)
Peinture, Huile/toile, 162 x 130 cm
Estimée 8 535 135 € à 10 811 171 €
a été vendue au marteau 6 259 099 € soit moins que l’estimation basse.

Par contre on peut estimer que toutes les œuvres entre 0 et 18.000 € qui représentent 90 % du marché vont s’apprécier régulièrement, des bonnes affaires sont à faire : 30% des transactions mondiales se font même à moins de 390 €. N’oubliez pas que si vos grands-parents avaient acheté pour l’équivalent de 500 à 7000 € à l'époque des Picasso, Chagall, Van Gogh etc. vous seriez aujourd’hui très riches. Des milliers d’artistes sont sous-cotés sur le marché actuel de l’art car les acheteurs fortunés sont des suiveurs et non pas des novateurs et des découvreurs de talents. Formez votre œil en allant dans les galeries, les ventes aux enchères, les Musées, en visitant les ateliers d’artistes : devenez un vrai amateur d'art capable d'avoir votre opinion par vous-même en toute indépendance, et faites-vous plaisir en devenant propriétaire d'une oeuvre qui vous séduit.
Le monde change dans tous les domaines et le marché de l’art va subir des grandes remises en question sur le haut niveau qui rappelons-le ne représente que 2% du marché : et tant pis pour les spéculateurs et suiveurs et tant mieux pour les vrais amateurs et amoureux de l'art. L'art est une histoire d'amour.

Patrick Reynolds

lochka1989 116x89 nativ h

Lolochka huile sur toile de 1989 Nativité dim. 116 x 89 cm exemple de chef d'oeuvre créé par une des artistes fondatrice du mouvement Art Cloche précurseur de Stree Art

Lire la suite...

Exposition Jean DEWASNE du 11/01 au 02/03/2019
Galerie ANTOINE LAURENTIN
23 quai Voltaire - 75007 Paris
Tel : +33 (0)1 42 97 43 42 / e-mail : contact(at)galerie-laurentin.com
site web : www.galerie-laurentin.com

RYTHME & COULEUR

Remerciements
Je tiens à remercier tout particulièrement, Monsieur Gérard Galby, ainsi que : Madame Celia de Boisanger, Monsieur Bruno Graziani, Monsieur et Madame Alain Jouquey, Mademoiselle Carole Joyau, Madame Philippe Maréchaux, Madame Elisabeth Maréchaux-Laurentin.
Je tiens également à remercier mes restaurateurs, encadreurs pour leur efficacité.
Je souhaite enfin remercier Madame Caroline Jouquey-Graziani pour la conception et la mise en page du catalogue.
Antoine Laurentin

Introduction
Jean Dewasne choisit l’abstraction comme langage.
Il est le premier lauréat du Prix Kandinsky avec Jean Deyrolle en 1946, année de la création du salon des Réalités Nouvelles, vitrine de l’art concret et de l’abstraction géométrique dont il revendique l’héritage à la suite de Herbin qui le fait entrer au comité. Lors de ces années pionnières, il participe aux expositions de groupe autour des tendances de l’art abstrait à la galerie Denise René, dont il devient un des artistes « phares ». Au début des années cinquante il contribue à l’essor de l’abstraction en Scandinavie et en Belgique et bénéficie d’une forte audience au Danemark en analysant les problèmes de l’art abstrait dont il affirme sans ambiguïté qu’il s’agit d’« une éthique, un mode de vie qui s’adapte ». En 1949 avec son «Traité de la peinture plane» (publié en 1972) il pose les assises de l’art d’avant-garde dont son Atelier d’art abstrait fondé en 1950 avec Edgard Pillet, lieu d’enseignement et de réflexion sur l’art abstrait ne désemplit pas et devient le laboratoire qui suscite de vives réactions notamment le pamphlet de Charles Estienne « L’art abstrait est-il un académisme ? » auquel Léon Degand répond par un autre texte «L’épouvantail de l’académisme abstrait». Le décor est planté.

Jean DEWASNE Magic circus, circa 1972 laque sur panneau, signé et titré au dos/laque on panel, signed and titled on reverse 50 x 65 cm © Adagp, Paris 2018

Jean DEWASNE Magic circus, circa 1972
laque sur panneau, signé et titré au dos
laque on panel, signed and titled on reverse 50 x 65 cm
© Adagp, Paris 2018
Lire la suite...
 

LE MUSEE PRIVE

Tél: (33) 09 75 80 13 23
Port.: 06 08 06 46 45

 
patrick reynolds 03h
 

 Patrick Reynolds
Directeur de publication

  art à Paris - LE MUSEE PRIVE
 

sur rendez-vous à la demande

Visitez notre boutique sur artprice

Visitez notre boutique sur ebay


CHERCHER SUR NOTRE SITE

 

artprice