Peut-on acheter un chef d’œuvre pour moins de 3000 Euros

Le Musée Privé Magazine d'Art Moderne et Contemporain

Partout dans la presse on affiche des prix records dans les ventes aux enchères internationales aussi bien en France qu’à l’étranger, pour des artistes de notoriété internationale: avec ces résultats on fait un buzz qui laisse croire que les œuvres d’art valent cher, et se vendent facilement.
La réalité est toute autre : 80% des ventes mondiales aux enchères se font à moins de 6000 € et même 50% des ventes se font à moins de 1000 € alors que le marché de plus de 135.000 € ne représente que 2% du marché et au-delà de 300.000 € ce marché n’est que de 1%. Alors de quoi parle t'on ?
C’est le grand mensonge du marché de l’art qui laisse entendre qu’il faut payer cher les chefs d’œuvre.
Les vrais collectionneurs eux savent que l’on peut acquérir un chef d’oeuvre d’un artiste connu pour moins de 3000 € : vous en aurez la preuve en vous promenant à Drouot dans les ventes aux enchères ou chez les marchands, ateliers d'artistes, galeries et foires d'art.
Les prix des œuvres de haut niveau vont-ils baisser : la réponse est oui, la baisse a déjà commencé :

Le 20 juin 2018 une œuvre de Picasso chez Christies Londres
Femme dans un fauteuil (Dora Maar) (1942)
Peinture, Huile/toile, 92 x 73 cm
Estimée: 20 489 256 € à 28 457 300 €
S’est vendue au marteau 19 350 964 €

Le 19/06/2018 chez Sotheby's Londres une œuvre de Picasso,
Buste de femme de profil (Femme écrivant) (1932)
Peinture, Huile/toile, 116,3 x 73,5 cm
Dont on attendait 45.000.000 € a été vendue au marteau: 27 312 432 €

Le 19/06/2018 chez Sotheby's Londres une œuvre de Picasso,
Le peintre et son modèle (1964)
Peinture, Huile/toile, 162 x 130 cm
Estimée 8 535 135 € à 10 811 171 €
a été vendue au marteau 6 259 099 € soit moins que l’estimation basse.

Par contre on peut estimer que toutes les œuvres entre 0 et 18.000 € qui représentent 90 % du marché vont s’apprécier régulièrement, des bonnes affaires sont à faire : 30% des transactions mondiales se font même à moins de 390 €. N’oubliez pas que si vos grands-parents avaient acheté pour l’équivalent de 500 à 7000 € à l'époque des Picasso, Chagall, Van Gogh etc. vous seriez aujourd’hui très riches. Des milliers d’artistes sont sous-cotés sur le marché actuel de l’art car les acheteurs fortunés sont des suiveurs et non pas des novateurs et des découvreurs de talents. Formez votre œil en allant dans les galeries, les ventes aux enchères, les Musées, en visitant les ateliers d’artistes : devenez un vrai amateur d'art capable d'avoir votre opinion par vous-même en toute indépendance, et faites-vous plaisir en devenant propriétaire d'une oeuvre qui vous séduit.
Le monde change dans tous les domaines et le marché de l’art va subir des grandes remises en question sur le haut niveau qui rappelons-le ne représente que 2% du marché : et tant pis pour les spéculateurs et suiveurs et tant mieux pour les vrais amateurs et amoureux de l'art. L'art est une histoire d'amour.

Patrick Reynolds

lochka1989 116x89 nativ h

Lolochka huile sur toile de 1989 Nativité dim. 116 x 89 cm exemple de chef d'oeuvre créé par une des artistes fondatrice du mouvement Art Cloche précurseur de Stree Art

Lolochka 1989-90 huile sur toile 130x97 cm
Lolochka 1989-90 huile sur toile 130 x 97 cm
Voir le film très intéressant de Marianne LAMOUR : La ruée vers l'art

Comment l'irruption de collectionneurs milliardaires a bouleversé le marché de l'art. De New York à Hongkong, de Singapour à Miami, de Shanghai à Doha en passant par Bâle et Venise, ce documentaire part à la découverte de ce monde opaque et exclusif, sans en cacher ni les outrances ni les errements.

Acheté en douze minutes, Le cri du peintre Edvard Munch est l'une des œuvres les plus chères du monde. Elle a trouvé preneur pour près de 120 millions de dollars en 2012 chez Sotheby's New York. La somme donne le vertige et témoigne d'une hausse massive des prix. Jusque-là réservé à un petit cercle d'esthètes et d'amateurs éclairés, l'art contemporain est aujourd'hui orchestré par des nouveaux riches qui pratiquent une spéculation intense. Le principe : acquérir les œuvres d'artistes contemporains les plus cotés, comme celles de Damien Hirst, Jeff Koons ou Takashi Murakami, et les revendre à prix d'or lors de ventes aux enchères. Désormais globalisé, le marché de l'art attire les nouvelles fortunes d'Asie et du Moyen-Orient qui voient l'art contemporain comme un incontournable soft power. Face à cette nouvelle donne, les artistes se sont transformés en chefs d'entreprise et fabriquent leurs œuvres à la chaîne.

Outrances
De New York à Hongkong, de Singapour à Miami, de Shanghai à Doha en passant par Bâle et Venise, ce film part à la découverte de ce monde opaque et exclusif, sans en cacher ni les outrances ni les errements. À la manière d'un reportage, elles interrogent de foire en foire, au rythme d'une saison entière, des galeristes de renom, comme Charles Saatchi, ainsi que de grands collectionneurs et des marchands d'art influents. Un tour d'horizon grisant qui lève le voile sur les dérives mercantiles de l'art contemporain.

Réalisation :
Marianne Lamour
Pays :
France
Année :
2013

Sources : Artprice - Rapport Hiscox 2017 - Remerciements à Françoise Forgerit pour ses conseils précieux.
 

LE MUSEE PRIVE

tél: (33) 09 75 80 13 23
Port.: 06 08 06 46 45

 
Le Musée Privé Magazine d
 

 Patrick Reynolds
Directeur de publication

  art à Paris - LE MUSEE PRIVE
 

sur rendez-vous à la demande

Visitez notre boutique sur artprice

Visitez notre boutique sur ebay


CHERCHER SUR NOTRE SITE

 

artprice