Regard et regards

Chronique de Françoise Forgerit

Portrait de Françoise Forgerit

 

De nombreux lecteurs nous ont fait part de leur connivence avec le dernier article " l'art émotion", car eux-mêmes avaient déjà ressenti cette émotion quand leur regard avait été attiré inconsciemment par une œuvre dont ils ne pouvaient se détacher.
Pourquoi ? Tout simplement parce que l'œuvre nous " parle " , nous incite à réfléchir sur nous-mêmes, le monde qui nous entoure, le passé d'où nous venons. Après le temps du regard émotion, vient celui du regard humaniste.
D'aucuns nous répondront : " l'œuvre d'art est une marchandise comme les autres, elle a un prix dans un marché libre et mondialisé, et les amateurs d'art ne sont que des spéculateurs". C'est vrai pour certains, ne le cachons pas, et laissons-les spéculer au risque de tout perdre, et l'émotion, et le regard, et l'argent.
Mais n'oublions pas que le bonheur du vrai collectionneur consiste à découvrir des créateurs qui ont un autre regard, à dénicher de nouvelles œuvres qui font parfois scandale, en cassant les codes établis par la recherche de nouvelles voies. Ce fut vrai fin XIXème début XXème dans le monde occidental comprenant la Russie, par la rupture avec l'art issu de la Renaissance. C'est vrai aujourd'hui avec les " regards neufs " ( Le monde 3/12/2016 ) du monde chinois ou des Caraïbes par le dépassement de l'art occidental .
En fait, à chaque fois, c'est un autre regard , une autre conception de l'humanité. C'est notre histoire et c'est l'histoire de l'art.

Françoise Forgerit
Agrégée d’Histoire

Ma Qun 2016 acrylique sur toile l164x114 cm

Ma Qun 2016 acrylique sur toile
164 x 114 cm