L'art émotion par Françoise Forgerit

Chronique de Françoise Forgerit

 

 

Les pieds nous emmènent, l'œil se promène . Nous flânons, dans les rues, sur les quais, dans les musées et les galeries. Tout est agréable, paisible, serein.
En un instant, le décor change, le pas s'arrête, l'œil se fixe, un sentiment de plaisir s'empare de nous : c'est l'étincelle de l'émotion face à une œuvre d'art. Impossible de partir. Mais lorsqu'arrive ce moment, elle ne nous quitte pas, elle reste à hanter notre esprit. L'art n'est qu' une émotion, mais une émotion si tenace qu' elle nous incite à posséder l'œuvre, à l' installer chez soi pour ne pas être privé de la voir.
Cette émotion est personnelle, inexplicable, indifférente à la valeur de l' œuvre, en dehors des codes que la société, voire la bonne société, voudrait nous imposer.
Sinon comment expliquer qu'un tout petit bébé d' un an, n' arrête à chaque fois ses pleurs que devant une lithographie de fond noir de Kandinsky, qui n' a rien d' infantile. Son niveau de vision ne lui permet pas de la voir telle que nous la voyons, mais voilà, le bébé est de nouveau bien, l'émotion est là, unique.

Françoise Forgerit

Carlos Arriagada série vagabondages N°23

Photo de Carlos Arriagada de la série Vagabondages

Carlos Arriagada a exposé au Musée Diego Rivera au Mexique et au Musée d'Art Contemporain de Santiago au Chili

Voir le site de Carlos Arriagada