Wim Wenders : orfèvre de l'image-texte

Critique cinéma: Rembobimage

Beaucoup de choses ont été écrites  sur l'analyse, la fonction, le rôle, la présence de la photographie dans les films de Wim Wenders. Photographie comme métaphore ou comme métonymie, elle est partout dans son œuvre. Philippe Dubois ne dit-il pas que " tous les héros de Wim Wenders sont des professionnels du regard "... On pourrait surtout dire que le cadre est partout dans ce cinéma, sous toutes ses formes.

On sait Wim Wenders cinéaste, photographe, transcripteur de solitudes...
 
On le sait moins narrateur d’images fixes, d'imaginaires picturaux. Et pourtant, il n'y a point d'œuvre wendersienne sans commutation effective avec l'œuvre picturale d'Edward Hopper : " Nighthawks", "Early sunday morning", "Gas station", toutes ces réalisations ont en commun d'avoir métamorphosé la vision cinématographique de Wim Wenders; sans oublier la référence commune à " The Killers ", de Robert Siodmak.
 
"Alice dans les villes", "Paris Texas", "Lisbon story", " l'Etat des choses", " Faux mouvement ", ou encore " Les ailes du désir " , forment non seulement une somme artistique à elles seules, mais également un somptueux apport aux grands faits de l'histoire de l'art...

Par Fabrice Venturini

Wim Wenders Berlinale 2015
PARIS, TEXAS Palme d'Or 1984

Compte rendu de la conférence sur Wim Wenders par Fabrice Venturini, le 1er avril 2017, médiathèque de Châtillon, 15h30

http://www.mediatheque-chatillon.fr/index/index/id_profil/834

Conférence-Projection par Fabrice Venturini, spécialiste de l’Image
 Conférence-Projection par Fabrice Venturini spécialiste de l’Image
 
Conférence-Projection par Fabrice Venturini spécialiste de l’Image
 
Conférence-Projection par Fabrice Venturini spécialiste de l’Image
Fabrice Venturini avec Huguette Garrel et Carole Ernoux : responsable vidéo/cinéma

Wim Wenders, cinéaste de la Nouvelle Vague allemande, témoigne de son penchant pour les personnages en marge, l’errance et le voyage insolite, tant physique qu’introspectif, et la quête existentielle. On connait Wim Wenders cinéaste mais aussi photographe. Beaucoup de choses ont été écrites  sur l'analyse, la fonction, le rôle, la présence de la photographie dans les films de Wim Wenders. Photographie comme métaphore ou comme métonymie, elle est partout dans son œuvre. Selon Philippe Dubois, directeur de la collection Arts et cinéma, « tous les héros de Wim Wenders sont des professionnels du regard »... On pourrait surtout dire que le cadre est partout dans ce cinéma, sous toutes ses formes.


Fabrice Venturini a orienté sa conférence sur un aspect moins connu de l’œuvre de Wim Wenders, à savoir le rapport particulier que le réalisateur entretient avec les imaginaires picturaux, notamment avec la peinture et en particulier l’œuvre picturale d’Edward Hopper : certaines réalisations du peintre, telles Nighthawks, Early sunday morning, Gas station, ont ainsi en commun d'avoir métamorphosé la vision cinématographique de Wim Wenders sans oublier la référence commune à The Killers de Robert Siodmak.

Le conférencier nous a fait découvrir un documentaire inédit évoquant l’admiration de Wenders pour  Edward Hopper et l’influence du peintre sur son œuvre. Plusieurs extraits de ses films, parmi lesquels l’Etat des choses, Alice dans les villes, Paris Texas, Lisbonne story, Au fil du temps, ou encore Faux mouvement, ont permis au public de découvrir ou redécouvrir le talent de Wenders. La séance s’est terminée autour d’un verre pour un moment de convivialité où chacun a pu poursuivre la discussion.

Bande annonce - Au fil du temps (Wenders/1976)
 
 
Lisbonne story Wim Wenders
 
L'état des choses - Wim Wenders Bande annonce
 
Alice dans les villes Wim Wenders - Bande annonce
Wim Wenders conférence
 

LE MUSEE PRIVE

tél: (33) 09 75 80 13 23
Port.: 06 08 06 46 45

 
Le Musée Privé Magazine d
 

 Patrick Reynolds
Directeur de publication

  art à Paris - LE MUSEE PRIVE
 

sur rendez-vous à la demande

Visitez notre boutique sur artprice

Visitez notre boutique sur ebay


CHERCHER SUR NOTRE SITE