DELPHINE VINCENT

Talents Art Contemporain

Si la peinture parle, et bien sûr sans mots, elle est aussi et souvent un chiffre dont on aurait perdu les codes

– aujourd'hui encore on ne sait pas interpréter ce que Piero della Francesca voulait se dire en peignant sa Flagellation du Christ d'Urbino à Versailles, bien des allégories inspirées par Louis XIV nous sont devenues mystérieuses. Admettons que le soleil des signes nous aveugle ainsi, souvent.

Peindre des mots, écrire la peinture, quelque chose de cette énigme – éblouissante – se rejoue dans l'oeuvre de Delphine Vincent. Vous regardez ces monochromes, vous vous faites alors sensation, musique, son et couleur pour les apercevoir et les entendre ou les recevoir, mais déjà, dans un coin de vous-même, quelque chose ou quelqu'un vous tire par la manche et vous murmure : "lis-donc".

Alors, vos yeux vont aux mots dans un coin du tableau, et tandis que vous lisez, d'autres signes se mettent à vous faire signe, l'énigme a changé d'état, votre âme se croit un moment libérée de la matière.

Quelqu'un lui parle comme si elle n'avait plus de corps.

Et puis cela recommence – à l'autre bout du tableau, le rouge, ou le jaune, vous a appelé. Vous avez perdu les mots et gagné une image, ou l'inverse, ou les deux.

Les oeuvres de valeur sont ainsi toujours écrites dans quelque langue étrangère qu'on parle et connaît, reconnaît, sans pourtant jamais l'avoir apprise.

Olivier Wickers
Auteur de textes sur Sartre, Proust, Caravage
Dernier ouvrage paru "Chambres de Proust" -  Editions Flammarion

DELPHINE VINCENT

30

 DELPHINE VINCENT CREATIONS
{Vente art contemporain} {Art Paris}
Delphine Vincent "Words are very unnecessary"
{Vente art contemporain} {Art Paris}
Delphine Vincent "Something she said"
Delphine Vincent : les mots dans la peinture par Jean-Paul Gavard-Perret

D'une ressemblance obscure naît une autre ; c'est une chute qui ne tombe pas. Par effet de variations de couleurs et d'incisions phrastiques  Delphine Vincent « dit » ce qui n'est jamais montré mais qui est inclus dans la peinture. Les mots sont soudain plus que des vocables.  Sur des glacis parfait ils surgissent et apostrophent de manière inédite. Ce processus contredit le compact de l'abstraction  par l'union, la jonction le déplacement des mots dans la peinture qui les cadre ou les décadre devenant  la "chair du double" dont parle Bernard Noël. 

Demeure une légèreté adolescente des couleurs mais aussi une profondeur de sens. La peinture donne à la violence de certains mots ou noms jusque dans leur partage (Frida / Diego, Winter / Summer)  un velouté, une douceur, une subtile perversité.  Demeurent à travers les jeux de lignes - jeux savamment orchestrés - des bruissements poétiques  de l'ordre de l'écharpe,  du secret.  Reste l'instant répété de l'envol immobile.  Nous ne sommes ni dans le lointain, ni dans l'intime. Mais les deux à la fois.  Sans aucun terme à ce mouvement.

Chaque mot devient abyssal face à des surfaces où ils se dérobent et s'enrobent. Ce que le regardeur croit investir, devient principe d'une autre séparation. Il est possédé et dépossédé par Delphine Vincent qui devient sirène des mots. Il  ne peut donc s'en débarrasser, mais sans en jouir pour autant. L'artiste par ses œuvres ne cherche pas à trouver de solution. Sa recherche  tente d'inscrire le grouillement comme dernière instance face à l'expérience traumatique afin de ruiner la question de la perte. Ce n'est pas la nuit mais le jour retrouvé. Avec joie qui fascine – et peut-être le plaisir qui tue.

Jean-Paul Gavard-Perret

{Vente art contemporain} {Art Paris}
Delphine Vincent "une ile"
{Vente art contemporain} {Art Paris}
Delphine Vincent "Just try to see in the dark"
{Vente art contemporain} {Art Paris}
Delphine Vincent "I wish I was David Bowie"
{Vente art contemporain} {Art Paris}
 Delphine Vincent"Frida & Diego"
 {Vente art contemporain} {Art Paris}
 Delphine Vincent"Cielo"
 {Vente art contemporain} {Art Paris}
Delphine Vincent"Manhattan parks : summer and winter"
{Vente art contemporain} {Art Paris}
Delphine Vincent"Into the wild"
{Vente art contemporain} {Art Paris}
Delphine Vincent "Central Park (sous la neige)"
ARTICLES DE PRESSE
{Vente art contemporain} {Art Paris}
"The next time" Parution Côté Sud (août 2006)
{Vente art contemporain} {Art Paris}
"The next time" Parution Marie-Claire Maison  (juillet-août 2008)
 {Vente art contemporain} {Art Paris}
 "Central Park (sous la neige)" Côté Paris (septembre 2014)
 {Vente art contemporain} {Art Paris}
 Parution dans Marie Claire Maison
{Vente art contemporain} {Art Paris}
{Vente art contemporain} {Art Paris}
{Vente art contemporain} {Art Paris}
CONTACTER L'ARTISTE EN DIRECT
{Vente art contemporain} {Art Paris}
Delphine Vincent
+ 33 6 24 11 49 12
http://www.delphinevincent.com
Delphine Vincent < Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>
 

LE MUSEE PRIVE

tél: (33) 09 75 80 13 23
Port.: 06 08 06 46 45

 
Le Mus&eacute;e Priv&eacute; Magazine d
 

 Patrick Reynolds
Directeur de publication

  art &agrave; Paris - LE MUSEE PRIVE
 

sur rendez-vous à la demande

Visitez notre boutique sur artprice

Visitez notre boutique sur ebay


CHERCHER SUR NOTRE SITE

 

artprice