Gilda Richet mon concept

ecrits sur l'art

Gilda Richet tableau de la série "IL FAUDRAIT" soit "Il faudrait... dire Non"MON CONCEPT :
NE PAS EN AVOIR ...  EST-CE POSSIBLE ?


Est-il possible aujourd'hui de vivre, de créer en toute liberté sans autre contrainte que l'exigence de la création ?
Est-il possible aujourd'hui d'avoir la simple  ambition, celle d'être de passage et d'exprimer  une sensibilité dans le rapport à la réalité et dans un laps de temps donné ?
Est-il possible aujourd'hui de travailler sérieusement sans se prendre au sérieux ?

Alors mon concept serait-il né sous le signe du JEU ?

Très lucide sur le sens de la vie ; elle-même n'est-elle pas un jeu ? Cruel Parfois et, Souvent à l'échelle de l'humanité... Il n'y a qu'à voir ce déchaînement de haine, de violences qui couvrent l'actualité mondiale. Et même une certaine  « industrie » culturelle  en rajoute en « titillant » l'appel au sensationnel, à l'outrance, à la médiocrité de la pensée du « je »... Dans ces conditions, comment parler de bonheur sans être égoïste ?

Comment transmettre la douceur, la délicatesse, l'attention, l'amour, la joie, le jeu, le délire, le désir, le rêve, le questionnement, le partage dans ce monde de brutes ? C'est pourtant ce à quoi je tente de répondre dans ma création. Dans l'espoir de la partager, je la veux d'une intelligente et durable simplicité.

Le travail de l'artiste doit parler de lui-même.  C'est une construction mentale qui s'exprime  sur une certaine distance et une certaine durée.
Les évènements, les réflexions et le sens du jeu  guident ma pensée, mes virages... et ce, sans excès de sincérité... tel est mon fonctionnement.

L'art est, pour moi, comme la philosophie. Les deux doivent être liés à la réalité afin d'être utile à l'autre, aux autres... Montrer les choses de la vie vivement dans la forme et discrètement dans le fond. Savoir prendre le temps de regarder, de se poser pour décrypter, sentir les choses... C'est peut-être un luxe aujourd'hui !

Plus cérébrale qu'intellectuelle,  je me pose la question sur la nécessité absolue d'avoir un concept. Peut-être serait-il un outil, un guide, un lien entre la création, l'artiste et ceux qui regardent ? Les peuples primitifs en avaient-ils besoin pour créer ? Plus récemment il y a eu des artistes qui savaient expliquer leur travail et d'autres pas.
VOIR SON MUSEE PRIVE EN LIGNE
 

LE MUSEE PRIVE

tél: (33) 09 75 80 13 23
Port.: 06 08 06 46 45

 
Le Musée Privé Magazine d
 

 Patrick Reynolds
Directeur de publication

  art à Paris - LE MUSEE PRIVE
 

sur rendez-vous à la demande

Visitez notre boutique sur artprice

Visitez notre boutique sur ebay


CHERCHER SUR NOTRE SITE

 

artprice